Opération « Open Sky » dans les aéroports tunisiens d’Ennfidha et de Monastir

open sky tunisieLes autorités tunisiennes croient en la réussite de l’opération « Open Sky », ou ciel ouvert, lancée dans les aéroports d’Ennfidha et de Monastir en Tunisie. En effet, la ministre du tourisme et de l’artisanat, Salma Rékik Elloumi, a montré un optimisme à ce propos lors d’une réunion tenue en présence des professionnels du secteur touristique à Monastir. Même si l’expérience « Open Sky » a connu un échec dans les aéroports de Tabarka et Tozeur, la ministre pense qu’il est possible d’éviter le même sort à Ennfidha et Monastir. Cette opération vise à relancer le tourisme en Tunisie qui connait un déclin.

Les dispositions à prendre

Pour atteindre cet objectif, la ministre a indiqué que le département qu’elle dirige mettra en place tout ce qu’il faut en travaillant étroitement avec le ministère de l’intérieur et l’Office national du tourisme tunisien (ONTT). Le but est d’améliorer la qualité de l’accueil réservé aux touristes lorsqu’ils arrivent dans les aéroports et de rendre plus dynamique les points de transit et le service des taxis. Mais Mme Elloumi est consciente qu’il sera difficile d’y arriver sans une implication de tous les acteurs du secteur. C’est pourquoi elle a demandé aux hôteliers de présenter des business-plans de leurs unités en insistant sur les retombées positives d’une autoprotection des hôtels.

La Tunisie, une destination de moins en moins choisie

Si l’opération « Open Sky » tient tant à cœur aux autorités tunisiennes, c’est parce que la Tunisie est une destination que les touristes choisissent de moins en moins. A ce propos, on constate une chute de 60% des réservations pour ce pays dans les agences de voyage en France. La raison principale de cette situation est l’attentat du Bardot à Tunis. Depuis cet évènement, plusieurs organisateurs de croisières ont annulé les escales en Tunisie. Pourtant selon les professionnels du secteur touristique en Tunisie, on notait une légère reprise des activités touristiques avant l’attentat du Bardot. On attend donc de voir l’impact de l’opération « Open Sky » dans les mois à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.